choper


choper

choper [ ʃɔpe ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1800; var. de chiper, d'apr. chopper
Fam.
1Vieilli Voler. chiper.
2Arrêter, prendre (qqn). pincer. « on te choperait la main dans le sac » (Carco). Se faire choper.
3Attraper. J'ai chopé un bon rhume. ramasser.
⊗ HOM. Chopper.

choper verbe transitif (de chopper) Familier Attraper quelque chose : Choper un rhume. Arrêter quelqu'un : La police l'a chopé à la sortie de l'hôtel. Voler, dérober quelque chose à quelqu'un : Choper un portefeuille à un passant.choper (difficultés) verbe transitif (de chopper) Familier Orthographe et sens. Ne pas confondre ces deux mots. 1. Choper = prendre, attraper. J'ai chopé la grippe (familier). 2. Chopper = buter contre un obstacle, être arrêté par une difficulté. Ce mot est sorti de l'usage : on dit aujourd'hui achopper. → achopperchoper (homonymes) verbe transitif (de chopper) Familier chopper verbechoper (synonymes) verbe transitif (de chopper) Familier Attraper quelque chose
Synonymes :
Arrêter quelqu'un
Synonymes :
- épingler (familier)
- harponner (familier)
- pincer (familier)
Voler, dérober quelque chose à quelqu'un
Synonymes :
- barboter (familier)
- chiper (familier)
- faucher (populaire)
- piquer (familier)
choper verbe intransitif (anglais to chop, couper) Au tennis, synonyme de couper. ● choper (homonymes) verbe intransitif (anglais to chop, couper) chopper verbechoper (synonymes) verbe intransitif (anglais to chop, couper)
Synonymes :

choper
v. tr. Pop.
d1./d Prendre, voler. Choper un portefeuille.
d2./d Arrêter, attraper. Se faire choper.
d3./d Contracter (une maladie), recevoir (un coup). Choper la rougeole.

⇒CHOPER, verbe trans.
Arg., fam.
A.— [Le compl. désigne une chose] Voler, dérober. Synon. chiper. Choper une montre (Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop.) :
1. — Faut voir, dit-il, comment dans les cantonnements les frères se développent, pour chercher d'abord où bien loger et bien manger. Et puis, après qu'la chose du bidon est réglée, pour choper les débits clandestins.
BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 128.
P. ext. Attraper, prendre de façon brusque et inattendue. Choper une bonne place (ROB.). Aller choper le mal de la mort (GIONO, Les Grands chemins, 1951, p. 90).
B.— [Le compl. désigne une pers.] Prendre quelqu'un sur le fait, l'arrêter. Faut pas arriver avant la Sorrante, pour choper le neveu la main au sac (J. DE LA VARENDE, La Dernière fête, 1953, p. 134) :
2. ... Louise s'était fait choper à Lyon, une malchance... Prise dans une râfle ordinaire, elle avait été identifiée, une rare déveine, et évidemment aussitôt embarquée.
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 244.
Prononc. :[], (je) chope []. Homon. chopper. Étymol. et Hist. 1800 « prendre, attraper » (P. LECLAIR, Hist. des brigands chauffeurs et assassins d'Orgères, p. 139). Sens spécialisé de chopper, se faire choper pour se faire prendre étant l'équivalent de prendre une chute au fig. (FEW t. 13, 2, p. 346a; ESN.; cf. aussi les sens arg. de se casser, se fouler le poignet sur quelque chose « voler quelque chose » et de tomber « prendre [une femme] »). Fréq. abs. littér. :19. Bbg. GRIMAUD (F.). Petit gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1969, p. 112. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 189; Sources t. 3 1972 [1930], p. 166, 523.

choper [ʃɔpe] v. tr.
ÉTYM. 1800; var. de chiper, d'après chopper.
Populaire et familier.
1 Voler (qqch.). Chiper. || Il a chopé une montre.
2 Arrêter, prendre (qqn). || Le voleur s'est fait choper.
0 Ce ne serait pas toi, des fois ?
— Moi ! fit Simon.
— Naturellement ! On te choperait la main dans le sac, tu dirais non.
Francis Carco, les Belles Manières, p. 77.
3 Attraper. || J'ai chopé un bon rhume. || Il a chopé une contravention.
DÉR. Chopin.
HOM. Chopper.

Encyclopédie Universelle. 2012.


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.